L'invité de la semaine dernière : Cyrille Fournier

 

LES INVITES DU COSMOPIF

 

N°324 (lundi 23 mai 2011)

 

Philippe Boissat

Président-fondateur de l'institut 3i3s

International Independent Institute for Space and Satellite Solutions

www.3i3s.org

 

 

 

Qui êtes-vous, Philippe Boissat ?

Je suis né dans le Sud de la France le 21 août 1960. La une du journal de ma naissance : Spoutnik 5 !

 

 

Une du quotidien Le Méridional du 21 août 1960

Collection P. Boissat

 

 

Actuellement, je vis à Paris avec ma compagne Corinne et j’ai deux grandes filles, Emma (12 ans) et Léa (14 ans) dont je suis très fier.

Je pratique de multiples activités : pilotage d’avion privé, moto, randonnées en montagne, ski, plongée, footing, voyages et enfin le cinéma et les bandes dessinées de science-fiction.

 

 

Quel a été votre parcours professionnel ?

Mes études : un DEUG A de Mathématiques en même temps qu’un BTS électronique à Avignon pour finir par le CNAM Ingénieur Arts & Métiers option Electronique à Aix-en-Provence, plus une spécialisation Télécom à Brest.

Service militaire "spécial" dans l’Armée de l’Air, EOR (Ecole d’Officiers de Réserve) comme Officier de Renseignement à la 5e Escadre de Chasse à Orange BA 115 (Lieutenant de Réserve). Plusieurs vols sur les avions de combats Fouga Magister, Mirage F1 à la BA 115 Orange, Mirage 2000 à la BA 102 Dijon et enfin en Alpha Jet à la BA 705 Tours.

Mon voyage professionnel commence en 1987 comme Ingénieur grands comptes chez ALCATEL. Puis Directeur Commercial Grands Comptes NORTEL - Directeur Commercial Europe du Sud EQUANT IS (ex-SITA = Société Internationale Télécommunication Aériennes) - Account Manager IBM - Directeur Commercial SES-ASTRA - Directeur Division Multimédia EUTELSAT - Exécutive Vice Président Aerospace & Défense Europe T-Systems - Account Manager ALTRAN pour EADS. Aujourd’hui, en 2011, je suis chez SAS Software en charge du Développement Aéronautique et Spatial.

 

 

Quelle est votre passion, comment est-elle née, comment la vivez-vous ?

L’aerospace (aéronautique + aérospatial) ! Mon père était chef cuisinier du mess officier de la base d’Istres. Aussi, dès le berceau, j’ai côtoyé les pilotes de chasse et les pilotes d’avions qui volaient sur des avions comme le Vautour, le Lancaster, le Corsaire ou le Mystère IV. Ils venaient tous dîner à la maison, invités par mon père.

A 8 ans, je découpais dans les journaux et les magazines tout ce qui parlait de l’espace et d’astronautes. A 10 ans, j’ai construit toutes les maquettes d’avions de la collection Heller qui décoraient ma chambre. Je continue à entretenir ce rêve avec mes BD de science-fiction et d'aerospace (je possède plus de 400 albums).

En 2005, j’ai décidé de vivre cette passion au quotidien avec l’institut 3i3s que j’ai pu lancer grâce à une équipe remarquable, des passionnés comme moi. Je vous encourage à visiter le site www.3i3s.org et de lire : "Pourquoi avoir créé 3i3s ?"

 

 

Quelle anecdote personnelle ou souvenir fort lié à la conquête spatiale souhaiteriez-vous nous faire partager ?

Des souvenirs forts, j’ai la chance d’en avoir plusieurs ! Comme celui d’avoir volé en patrouille sur Mirage F1-B en 1983 à l’escadron 3/5 d’Orange avec Jean-Loup Chrétien, colonel à l’époque…

 

 

P. Boissat dans le hangar F1-B de la BA 115 d'Orange en 1983

 

 

Mais aussi, à travers l’Institut 3i3s, j'ai pu accueillir accueilli Claudie Haigneré à notre premier "petit déjeuner 3i3s", puis de côtoyer Jean-François Clervoy, Frank De Winne, Michel Tognini, Jean-Pierre Haigneré

 

 

Quelle serait votre photo spatiale ou astronomique préférée et pourquoi ?

Incroyable moment : celui où l’on peut voir, pour la première fois, la Terre de la Lune et ce suspense intenable avec la question "Que va-t-il se passer dès qu’il va poser le pied sur la Lune ?" Aucun film ne m’a procuré autant de sensations… L’impression d’être le témoin d’une grande aventure humaine !

 

 

 

De la même manière, quel objet spatial vous fascine-t-il ?

Je pense à l'ISS, la station spatiale internationale, la plus grande structure jamais réalisée par l'homme dans l'espace, sur orbite à 340 kilomètres d'altitude autour de la Terre.

 

 

Vue de l'ISS le 7 mars 2011 à l'issue de la visite de la navette Discovery (mission STS-133)

Photo NASA

 

 

Que vous évoque le vol de Youri Gagarine ?

La concrétisation d’un rêve… Et le début de la compétition entre l’URSS et les USA pour la conquête spatiale.

 

 

Quel souvenir gardez-vous de la nuit du 20 au 21 juillet 1969 ?

C’est l’un des moments les plus intenses dans ma vie ! En effet, j’avais presque 9 ans et mon père avait fait l’achat d’une télévision spécialement pour l'occasion. Mon attention était à son maximum… Impressionné par cette fenêtre sur le futur, qui m’a permis de vivre cet instant !!! Je n’ai pas de mots, c’est juste : Whaouuu ! Le premier pas sur la Lune, c'était une ouverture vers un demain encore plus surprenant et fantastique ! J’ai repassé des dizaines et des dizaines de fois ces images dans ma tête et je m’imaginais pouvoir demain y aller aussi… à bord d’une soucoupe volante !

 

 

Quel serait votre rêve spatial le plus fou ?

J'aimerais embarquer à bord d'une navette spatiale et faire un tour de notre planète. Revenir comme nos spationautes les yeux plein de cette lumière d’émerveillement intense qui ne les quitte plus !

 

 

Merci, Philippe Boissat !

 

Interview réalisée par mail en février 2011

 

 

 

La semaine prochaine (lundi 30 mai 2011) : Pierre Villette

 

 

 

 

 

 

Les coordonnées des invités ne sont communiquées en aucun cas

 

Retour au