L'invité de la semaine dernière : Roger Hodgson

 

LES INVITES DU COSMOPIF

 

N°333 (lundi 12 septembre 2011)

 

Roger Carel

Comédien

 

 

Grande voix du doublage au cinéma français depuis les années 40, Roger Carel a notamment prêté sa voix aux personnages de Jiminy Cricket, Astérix, C-3PO, Kermit la grenouille, Benny Hill, Woody Woodpecker, Alf, Winnie l'ourson, Maestro ou Hercule Poirot. Il n'a jamais cessé son activité et a publié en 1986 un livre autobiographique : J'avoue que j'ai bien ri.

 

      

 

Lors du doublage d'un épisode d'Astérix et avec Micheline Dax, la voix de Peggy dans le Muppet Show

 

 

Qui êtes-vous, Roger Carel ?

Plus connu sous le nom de Roger Carel, mon vrai nom est Roger Bancharel. Je suis comédien, né à Paris XIe le 14 août 1927, de Marie-Louise Bergheaud et Joseph Bancharel, tous deux originaires de cette très belle ville médiévale du Cantal, Salers. Mon père était fonctionnaire de la CMP (aujourd’hui, la RATP) et ma mère femme au foyer, disait-on à l’époque.

 

 

Quel a été votre parcours professionnel ?

J'ai débuté mes études à l'Institution Saint Nicolas, avec une brève préparation au Petit Séminaire. Puis j'ai eu un parcours tout aussi bref au quartier latin (école préparatoire d'ingénieur radio), pour être agréable à mon père. Enfin, je pus me consacrer à ma réelle passion : le théâtre ! Car, dès ma prime scolarité, un religieux (prof de français) me trouvant quelques dons, me communiquait de nombreux ouvrages concernant cet art et me priait (ce qui est bien normal pour un ecclésiastique) d’interpréter souvent les rôles du répertoire inscrits au programme scolaire…

 

 

Quelle est votre passion, comment est-elle née, comment la vivez-vous ?

Bien qu’ayant, comme je vous l’ai dit, amorcé de très modestes études mathématiques, je ne m’intéresse que très loin à nos aventures spatiales, en y apportant toutefois ma petite contribution en interprétant les rôles de C3PO dans la saga de La Guerre des Etoiles ou du merveilleux Maestro dans la série de dessins animés Il était une fois…, personnage qui m’a valu l’honneur d’être accueilli par le CNES lors de la réédition de la série en DVD.

 

      

 

 

Quelle anecdote personnelle ou souvenir fort lié à la conquête spatiale souhaiteriez-vous nous faire partager ?

La nuit du 20 au 21 juillet 1969 constitue un inoubliable souvenir de vacances où toute la famille, de 9 à 75 ans, n’a pas fermé l’œil, devinez pourquoi ?

 

 

Quelle serait votre photo spatiale ou astronomique préférée et pourquoi ?

Je choisis une vue de la Terre prise depuis la cabine d'une fusée, vision sage de notre planète que l'on doit avoir lorsqu'on la quitte.

 

 

 

De la même manière, quel objet spatial vous fascine-t-il ?

Le premier objet qui m’a fasciné concernant l’espace (je vais vous faire sourire), vous le trouverez dans De la Terre à la Lune du passionnant Jules Verne. C’est lui qui m’a, le premier, fait rêver.

 

 

 

Que vous évoque le vol de Youri Gagarine ?

Après l’émerveillement inquiet du vol de Youri Gagarine, nous avons interprété à la télévision un sketch dans lequel j’entrais dans la combinaison spatiale d’un cosmonaute qui, croyant alunir après une longue trajectoire, n’était en réalité que déposé sur le toit des Galeries Lafayette…

Accompagné cette fois par Jean Rochefort, Jean-Pierre Marielle et Daniel Gélin un feuilleton radiophonique de France Inter nous a réunis dans l’espace en cosmonautes français, anglais, américain et russe qui malheureusement ne parvenaient pas à regagner notre planète, savoureux souvenir.

 

 

Quel serait votre rêve spatial le plus fou ?

Mon rêve spatial n’est pas fou du tout, bien au contraire mais ce n’est pas moi qui décide du départ. Je sais qu’il approche et je l’attends, calme et serein, ce qui est raisonnable : j’ai 84 ans...

 

 

Merci Roger Carel !

 

Interview réalisée par mail en juillet 2011

 

 

 

Prochain invité (lundi 19 septembre 2011) : Garrett Smith

 

 

 

 

 

 

Les coordonnées des invités ne sont communiquées en aucun cas

 

Retour au