LES INVITES DU COSMOPIF

 

N´┐Ż3 (lundi 15 d´┐Żcembre 2003)

 

Olivier Sanguy

R´┐Żdacteur en chef de la revue ESPACE Magazine

www.espace-magazine.com

 

 

Photo Pif

 

Qui ´┐Żtes-vous, Olivier Sanguy ?

´┐Ż          Naissance : le 24 septembre 1966 ´┐Ż Marseille

´┐Ż          Lieu d'habitation : ´┐Ż Auriol, ´┐Ż une vingtaine de kilom´┐Żtres ´┐Ż l´┐ŻEst de Marseille

´┐Ż          Situation familiale : mari´┐Ż, deux enfants

´┐Ż          Situation professionnelle : r´┐Żdacteur en chef d´┐ŻESPACE Magazine

´┐Ż          Hobbies : l´┐Żastronomie principalement (mon t´┐Żlescope est un NexStar 11 GPS). En "dilettante", j´┐Żadore la marche en montagne, le ski, le cin´┐Żma et la photographie.

 

 

Olivier Sanguy et l'astronaute belge Franck De Winne

lors du Salon international de l'a´┐Żronautique et de l'espace du Bourget en juin 2003

Photo Pif

 

 

Quel a ´┐Żt´┐Ż votre parcours professionnel ?

Apr´┐Żs un Bac C (maths-physique), j´┐Żai obtenu une ma´┐Żtrise de droit pour ensuite m´┐Żoccuper de communication d´┐Żentreprise et de production vid´┐Żo professionnelle pendant plus de 10 ans.

Fin 2001, je rencontrais Patrick Ribemont, fondateur d´┐ŻESPACE Magazine. Celui-ci souhaitait cr´┐Żer un magazine sur la conqu´┐Żte spatiale, accessible au plus grand nombre, et il cherchait un r´┐Żdacteur en chef : la grande aventure pouvait commencer !

 

Quelle est votre passion, comment est-elle n´┐Że, comment la vivez-vous ?

M´┐Żme si ma passion pour l´┐Żespace vient de multiples sources (livres, films, penchant pour l´┐Żastronomie amateur´┐Ż), je peux identifier un "passage ´┐Ż l´┐Żacte" relativement pr´┐Żcis.

Au milieu des ann´┐Żes 70, j´┐Żavais 10 ans, je suis parti en vacance avec mes parents en Floride. Il va sans dire qu´┐Żune visite du Kennedy Space Center ´┐Żtait au programme ! D´┐Żj´┐Ż astronome amateur, la d´┐Żcouverte des installations qui avaient permis la conqu´┐Żte de la Lune m´┐Ża bien ´┐Żvidemment marqu´┐Że et fascin´┐Że. De plus, les missions Apollo ´┐Żtaient alors de l´┐Żhistoire "imm´┐Żdiate" (Apollo 17 se d´┐Żroula en 1972) et on pouvait presque palper en ces lieux l´┐Ż´┐Żlan de la conqu´┐Żte spatiale. Le lendemain, je visitais pour la premi´┐Żre fois Walt Disney World, pr´┐Żs d´┐ŻOrlando. A cette ´┐Żpoque, une attraction attirait un monde fou : Mission to Mars, une simulation de vol vers la Plan´┐Żte rouge. Tout ´┐Żtait l´┐Ż : le glorieux accomplissement d´┐ŻApollo ´┐Ż Cap Canaveral et la promesse d´┐Żun futur spatial brillant mis en sc´┐Żne par les magiciens de Disney. D´┐Żs lors, l´┐Żid´┐Że d´┐Żun avenir style "spacefaring civilization" pour l´┐Żhumanit´┐Ż ´┐Żtait ancr´┐Że ´┐Ż jamais en moi, ajout´┐Że ´┐Ż une sensation d´┐Ż´┐Żtre n´┐Ż trop t´┐Żt´┐Ż

De plus, une dizaine d´┐Żann´┐Żes plus tard, je rencontrais celle qui allait devenir ma femme. Marie-Ange s´┐Żest av´┐Żr´┐Że ´┐Żtre au moins autant passionn´┐Że par l´┐Żespace que moi. Toute tentative de gu´┐Żrison ´┐Żtait d´┐Żs lors impossible.

Aujourd´┐Żhui, j´┐Żassouvis ma passion au c´┐Żur m´┐Żme de mon travail de r´┐Żdacteur en chef d´┐ŻESPACE Magazine.

 

Auriez-vous une anecdote ou un souvenir fort ´┐Ż nous raconter ?

Dans le domaine de l´┐Żastronautique, il s´┐Żagit tout simplement des 2 naissances d´┐ŻESPACE Magazine : la version sur abonnement fin d´┐Żcembre 2001, puis la version kiosque en juin 2003. Passion et travail conjugu´┐Żs, des rencontres marquantes avec des astronautes, des acteurs du spatial et les futurs r´┐Żdacteurs du magazine´┐Ż En fait, une succession de souvenirs forts.

Du fait de la naissance de ma passion pour l'espace dans ma jeunesse, lorsque je rencontre un astronaute, cela reste un grand moment pour moi. Et les opportunit´┐Żs cr´┐Ż´┐Żes par ESPACE Magazine ne me blasent en aucune fa´┐Żon. On ne se refait pas !

 

Quelle serait votre photo spatiale ou astronomique pr´┐Żf´┐Żr´┐Że et pourquoi ?

Je suis un tr´┐Żs mauvais ´┐Żl´┐Żve de ce c´┐Żt´┐Ż. Il y a tellement d´┐Żimages que j´┐Żaimerais mettre, y compris des dessins futuristes montrant de gigantesque spacioports sur orbite. Mais puisqu´┐Żil faut choisir´┐Ż

Charles Conrad Jr (Apollo-12) et la sonde Surveyor-3 : un raccourci saisissant de la conqu´┐Żte spatiale ! Ici, un astronaute rend visite ´┐Ż l´┐Żune des sondes automatis´┐Żes (Surveyor-3) qui ont ouvert la voie ´┐Ż l´┐Żexploration humaine de la Lune. Une sorte d´┐Żhommage ´┐Ż un ´┐Żclaireur robot. Un symbole de ce que nous devrions ´┐Żtre en train de faire´┐Ż

 

 

 

De la m´┐Żme mani´┐Żre, quel objet spatial retiendriez-vous ?

J´┐Żai un lien affectif avec l´┐Żorbiteur Columbia. Lors de mon premier voyage en Floride, j´┐Żai vu expos´┐Żs les projets de navettes spatiales au Kennedy Space Center. Puis, lors d´┐Żautres visites, j´┐Żai eu le sentiment de voir Columbia na´┐Żtre peu ´┐Ż peu´┐Ż pour malheureusement la voir mourir avec son ´┐Żquipage en f´┐Żvrier 2003.

 

 

 

Quel serait votre r´┐Żve spatial le plus fou ?

Etre n´┐Ż (beaucoup ?) plus tard pour pouvoir visiter d´┐Żautres mondes, comme on visite aujourd´┐Żhui d´┐Żautres pays et cultures.

Plus r´┐Żaliste (quoique´┐Ż) : r´┐Żaliser un reportage ´┐Ż bord de la station spatiale internationale.

 

 

En d´┐Żcembre 1990, le Japonais Toyohiro Akiyama devenait le premier journaliste de l'espace lors d'un s´┐Żjour d'une semaine ´┐Ż bord de la station Mir.

 

 

Merci, Olivier Sanguy !

 

Interview r´┐Żalis´┐Że par mail en novembre 2003

 

Prochain invit´┐Ż (lundi 22 d´┐Żcembre 2003) : Gilles Dawidowicz

 

 

 

 

Les coordonn´┐Żes des invit´┐Żs ne sont communiqu´┐Żes en aucun cas