LES INVITES DU COSMOPIF

 

N°175 (lundi 10 décembre 2007)

 

Manuel Pédoussaut

Photographe

www.zetapress.com

 

 

 

 

Qui êtes-vous, Manuel Pédoussaut ?

Je suis photographe professionnel désormais installé dans le Sud-Ouest de la France. Je collabore régulièrement avec le CNES notamment avec le service jeunesse. Je suis en ce moment sur le projet scientifique "Voyageurs des Sciences" de l’explorateur Stéphane Lévin. Après le désert du Sud marocain, j’illustre les entraînements et la future mission qui se déroulera en Guyane en avril 2008.

 

 

Expédition "Voyageurs des sables dans le Sahara en avril 2007

Photo Manuel Pedoussaut

 

 

Quel a été votre parcours professionnel ?

J'ai effectué mes premiers pas au Canada puis suivi des études à Paris. J’ai commencé par la presse magazine (Voici, Ca m’intéresse…). Ensuite, j’ai été en charge du service photo d’une ville des Hauts-de-Seine pendant 6 ans. Je planifiais les sujets magazines locaux et faisais les reportages photo. Ensuite, j’ai créé une structure de production ZETAPRESS. Nous étions diffuseurs de reportages people sur toute la Russie. Je collaborais avec les magazines GQ, AD et Vogue de Moscou. J'ai également régulièrement travaillé pour l’Agence spatiale européenne, notamment sur les entraînements de Claudie Haigneré pour la mission Andromède, de Frank de Winne pour la mission Odissea et lors de Salons du Bourget.

 

 

Claudie Haigneré (à droite), Viktor Afanassiev (au centre) et Konstantin Kozeïev à l'entraînement à la Cité des étoiles

Photo Manuel Pedoussaut

 

 

Quelle est votre passion, comment est-elle née, comment la vivez-vous ?

Etant un geek de scifi, j’ai toujours eu un faible pour l’espace. Star Wars n’a plus de secrets depuis qu’on m’a traîné au cinéma lors de sa sortie. Il paraît que pour l’alunissage d’Apollo 11, le bébé que j’étais a veillé toute la nuit pour ne pas rater le spectacle ! J’avais des prédispositions…

 

 

 

Quelle anecdote ou souvenir fort souhaiteriez-vous nous faire partager ?

J’avais suivi le lancement de la mission Pégase emmenant Léopold Eyharts dans la station Mir le 28 janvier 1998. J’ai été impressionné par le monde présent sur un pas de tir Soyouz lors de l’arrivée des cosmonautes qui essayaient de ne pas glisser sur la neige. Les gens touchaient la fusée, grimpaient dessus pour prendre des photos, essayaient de toucher l’équipage… Un vrai bazar ! Mais la fusée a décollé à l’heure prévue.

 

  

 

A gauche, Léopold Eyharts lors de la conférence de presse précédant le lancement de la mission Pégase.

A l'arrière-plan, sa doublure Jean-Pierre Haigneré

Photos Manuel Pedoussaut

 

Voir le diaporama Léopold Eyharts/Mission Pégase de Manuel Pédoussaut.

 

 

Quelle serait votre photo spatiale ou astronomique préférée et pourquoi ?

J’avais fait une photo d’entraînement à Houston avec le chanteur du groupe N’sync, Lance Bass, qui a failli partir vers l'ISS avec l’équipage de Frank de Winne : ce n’est pas tous les jours qu’une méga star américaine joue les touristes spatiaux !

 

 

Le chanteur américain Lance Bass se tient debout, au centre de l'image.

L'astronaute belge Frank de Winne est assis à sa gauche.

Photo Manuel Pedoussaut

 

 

De la même manière, quel objet spatial retiendriez-vous ?

Je vous propose cette idée de décoration de jardin extérieur. Il faut un jardin conséquent mais c’est très original.

 

 

Photo Manuel Pedoussaut

 

 

Quel serait votre rêve spatial le plus fou ?

J'aimerais avoir mon propre téléporteur !

"One to beam up, commander !"

 

 

 

Que représente pour vous le personnage de Youri Gagarine ?

Grand respect pour la performance réalisée : partir dans un tube d’acier bourré d’explosif, réussir le tour de la Terre et sauter en parachute à 7 000 mètres, le tout avec le sourire ! Cet homme est le parfait héros.

 

 

Que représente pour vous la station Mir ?

Mir a été plus qu’un lieu de travail scientifique, cela a été un endroit où des personnes de nationalités différentes pouvaient témoigner de la fragilité et de la beauté de la Terre, par-delà les intérêts nationaux. Mais je n’aurais pas aimé habiter dedans aussi longtemps que Sergueï Krikalev !

 

 

Né en 1958, le Russe Sergueï Krikalev a effectué 6 missions spatiales entre 1988 et 2005 :

2 à bord de la station Mir (de 5 et 10 mois), 2 sur la navette (de 8 et 11 jours) et 2 à bord de l'ISS (de 5 et 6 mois).

Au total, il a donc vécu 803 jours, 9 heures et 39 minutes autour de la Terre,

devenant l'homme ayant passé le plus de temps dans l'espace.

A la fin de son dernier vol, il rêvait "d'une bonne tasse de café fumante et de fruits frais".

 

 

Que représente pour vous Spoutnik-1 ?

Bip-bip et un design superbe !

 

 

 

Merci, Manuel Pédoussaut !

 

Interview réalisée par mail en novembre 2007

 

La semaine prochaine (lundi 17 décembre 2007) : Arlène Ammar-Israël

 

 

 

 

Les coordonnées des invités ne sont communiquées en aucun cas