LES INVITES DU COSMOPIF

 

N°181 (lundi 28 janvier 2008)

 

Franck Menant

Animateur radio

http://franck.futura-sciences.com

 

 

 

Qui êtes-vous, Franck Menant ?

Je suis né à Vernon dans l'Eure, il a de cela 34 ans. J’habite dans les Yvelines et ce depuis mon plus jeune âge. Je suis animateur radio de profession et je travaille sur BPM, une radio locale qui vient de s'installer à Mantes-la-Jolie. J'anime aussi une émission mensuelle sur IDFM Radio Enghien, une radio locale du Val d'Oise : "A toi les étoiles".

 

 

Quel a été votre parcours professionnel ?

J’ai d’abord été aide comptable, puisque c’est ma formation d’origine. Puis je me suis intéressé à la radio et, en apprenant sur le tas, je suis devenu animateur radio.

 

 

Quelle est votre passion, comment est-elle née, comment la vivez-vous ?

En fait, j’ai plusieurs passions. La première, c’est pour les trains. Né avec une amblyopie profonde de l’œil gauche, je prenais très souvent le train avec ma mère pour aller à l’Hôpital des Quinze-Vingts à Paris. J’ai aussi habité 18 ans en face d’une gare. Je pense que c’est de là que m’est venue cette passion. J’adore prendre le train et je vais souvent à des expositions, salon, et autres manifestations en rapport avec les trains. Je participe aussi à des voyages organisés en train à vapeur. Je m’intéresse également à l’archéologie ferroviaire, qui consiste à rechercher des traces laissées par des anciennes lignes de chemin de fer aujourd’hui reconverties en routes ou chemins.

 

Ma seconde passion est pour les sciences. Elle est née quand je me suis mis à étudier les sciences au collège. Tout comme pour les trains, je me rends aux manifestations organisées sur ce thème. Je collabore aussi à un site de vulgarisation scientifique, Futura Sciences.

 

Ma troisième passion est pour l’astronomie. Cette passion m’est venue à la fin des années 80. J’avais 15 ans et j’étais invité avec ma famille à un mariage. C’était l’été au mois d’août et il avait fait très chaud dans la journée. Le soir venu, nous étions dans une salle des fêtes mais celle-ci avait gardé la chaleur de la journée qui, ajoutée à celle que dégageaient les danseurs, rendait l'atmosphère insupportable. Nous avions décidé avec d’autres camarades de sortir prendre l’air. Il y faisait bon. Nous nous sommes allongés dans l’herbe et nous avons admiré les étoiles. C’est alors qu’un de mes camarades nous a dit : "Tiens, j’ai lu dans le Journal de Mickey qu’il y aura des étoiles filantes ce soir. Il s’agissait des fameuses Perséides que l’on peut observer chaque été entre le 10 et le 15 août. Nous avons donc attendu un peu et nous en avons effectivement vu. C’était la première fois que je voyais des étoiles filantes et ça a été pour moi le déclic. Par la suite, j’ai adhéré à une association d’astronomie et je n’ai loupé aucune Nuit des étoiles.

 

Enfin, ma quatrième passion est la radio. Cette passion m’est venue au début des années 90, à l’époque où les radios de jeunes n’étaient pas des robinets à musique mais où les animateurs faisaient du talk-show en continu. J’adorais ce côté je-dis-ce-que-je-veux, je-fais-ce-que-je-veux à l’antenne et ça m’a donné l’envie d’en faire autant. J’ai voulu créer ma propre radio mais il faut avoir d’importants moyens financiers que je n’ai pas. Après avoir été auditeur, j’ai adhéré en 1996 à une radio locale associative. Trois ans plus tard, cette radio m’a embauché en contrat emploi jeune. Depuis 11 ans, j’ai appris les ficelles du métier sur le tas. L’avantage des radios associative, c’est que l’on peu proposer des émissions et j’ai eu l’occasion de faire des émissions sur mes passions, notamment sur l’astronomie. Je présente d’ailleurs une émission mensuelle d’astronomie dont vous trouverez de plus amples renseignement sur mon site personnel.

 

On pourra noter aussi que depuis 3 ans je me passionne pour l’aérotrain de Jean Bertin, ce véhicule qui aurait du être notre TGV. Cela fait partie des nouvelles technologies et ça rejoint donc ma passion pour les sciences. J’avais pris connaissance de l’histoire ô combien triste de l’aérotrain dans un livre consacré aux trains et, bien que celle-ci m’avait intéressé, je n’y avait accordé peut d’importance. C’est donc il y a 3 ans, alors que j’étudiais une carte routière, que mon regard fut attiré par un tracé reliant Gometz-le-Châtel à Limours et qui avait pour légende : "Voie expérimentale de l’aérotrain". J’ai donc fait des recherches sur Internet et j’ai découvert toute l’histoire. C’est ainsi que j’ai compris que ce que j’avais pris pour un aqueduc le long de la ligne Paris-Orléans, était en faite la deuxième ligne expérimentale de l’aérotrain de Jean Bertin. Je vivais cette passion seul dans mon coin, essayant de trouver via des moteurs de recherche des documents inédits sur l’aérotrain, jusqu’à ce que je découvre un site avec un forum où des passionnés comme moi échangent. Ils vont même jusqu’à organiser des ballades sur le rail.

 

 

L'aérotrain de Jean Bertin (1917-1975),

un aéroglisseur qui permit d'atteindre la vitesse record de 430 km/h en 1965

 

 

Quelle anecdote ou souvenir fort souhaiteriez-vous nous faire partager ?

Je pense à deux éclipses de Soleil. La première, totale, a eu lieu le 11 août 1999 et je l’ai commentée sur une radio locale de Mantes-la-Jolie, en direct depuis la bande de totalité à Vouzier, près de Reims dans les Ardennes. J’ai eu beaucoup de chance ce jour-là. Le ciel s’est découvert seulement 30 minutes avant la totalité, pour se recouvrir 30 minutes après, me laissant admirer la phase de totalité…

La seconde, annulaire, eut lieu le 3 octobre 2005 en Espagne. Je me suis rendu à Madrid pour la commenter en direct sur une radio locale du Val d’Oise.

Cela m’a permis de voir ces deux types d’éclipse et de faire partager aux auditeurs de la région parisienne mon enthousiasme. Ces deux éclipses sont pour moi mes plus beaux souvenirs et resteront à jamais gravées dans ma mémoire.

 

 

Le Soleil grignoté par la Lune le 3 octobre 2005 dans le ciel de Madrid

 

 

Quelle serait votre photo spatiale ou astronomique préférée et pourquoi ?

Il s’agit de Buzz Aldrin pris en photo par Neil Armstrong sur la Lune. C’est ma photo préférée car c’est une véritable prouesse, que je n’ai malheureusement pas pu vivre, n’étant pas né à l’époque.

 

 

La photo du XXe siècle : Buzz Aldrin sur la Lune le 21 juillet 1969

 

 

De la même manière, quel objet spatial retiendriez-vous ?

Je choisis la splendide fusée Saturn 5 qui emmena les astronautes américain vers la Lune entre 1968 et 1972.

 

 

Départ de la mission Apollo 11 vers la Lune le 16 juillet 1969

 

 

Quel serait votre rêve spatial le plus fou ?

Je rêve de partir sur les traces de Neil Armstrong fouler à mon tour le sol lunaire et de faire comme le proposait un jour Bernard Foing, responsable scientifique du projet de sonde lunaire SMART-1 de l'Agence spatiale européenne à la fin de mon émission mensuelle sur l’astronomie : une émission en direct de la Lune !

 

 

Que représente pour vous le personnage de Youri Gagarine ?

Gagarine est pour moi un héros, un pionnier de l’aventure spatiale.

 

 

Que représente pour vous la station Mir ?

Je n’ai jamais eu une grande admiration pour les stations spatiales. Je serais plus partisan de stations sur la surface de la Lune. Cependant, j'ai suivi avec intérêt l’aventure de cette station et je n’oublie pas que l’on y a fait des découvertes intéressantes.

 

 

Que représente pour vous Spoutnik-1 ?

J’ai une grande admiration pour Spoutnik-1 qui marque le début de la conquête spatiale. Aujourd’hui, Spoutnik-1 paraît dérisoire, voire inutile, puisqu’il se contentait d’émettre un bip-bip captable depuis la Terre. Mais il a ouvert la porte des étoiles à la conquête spatiale. Tout comme Youri Gagarine, ce fut un pionnier.

 

 

Merci, Franck Menant !

 

Interview réalisée par mail en janvier 2008

 

 

Attention : pas d'invité en février 2008

Prochain invité le lundi 4 mars 2008

 

 

 

 

Les coordonnées des invités ne sont communiquées en aucun cas