LES INVITES DU COSMOPIF

 

N°159 (lundi 23 juillet 2007)

 

Marie Grégond

Cinéphile, astronome amateur et danseuse

 

 

Marie Grégond en juillet 2003 près de l'observatoire Jean-Marc Salomon

de la base de plein air et de loisirs de Buthiers (77)

Photo Pif

 

 

Qui êtes-vous, Marie Grégond ?

Je suis une Essonnienne de 27 ans qui travaille dans le monde de la culture et en particulier du septième art. Je suis également tombée dans l’astronomie quand j’avais 10 ans, après avoir vu les cratères de la Lune dans un télescope : une révélation ! Depuis, avec mon mince bagage scientifique sous le bras, je savoure des moments d’éternité à admirer ça et là les objets célestes qui pointent au-dessus de nos têtes. C’est Planète Sciences qui m’a donnée les clefs essentielles pour décrypter le ciel, pour savoir l’observer. J’ai d’ailleurs été animatrice astronomie dans cette même association, sur des séjours de vacances et des ateliers scolaires. Je reste convaincue que l’art et l’astronomie ne sont pas si éloignés que ça. C’est un mélange qui a son originalité et qui me plait beaucoup.

 

 

Quel a été votre parcours professionnel ?

J’ai fait des études d’histoire de l’art à l’Ecole du Louvre et de communication à l’IUT de Paris et à l’IFP (Institut français de presse). J’ai clos tout ce "package" par un master européen de médiation culturelle spécialisé en audiovisuel/cinéma et art/patrimoine. J’ai ensuite travaillé en production de documentaires culturels pour la télévision et les musées.

 


Quelle est votre passion, comment la vivez-vous ?

J’ai plusieurs passions : le cinéma, que je vis au travers d’une activité hebdomadaire de visionnage pour le CNC (Centre national de la cinématographie) et annuelle au Festival de Cannes, l’astronomie, que je vis totalement en amatrice, et la danse, qui me poursuit depuis 24 ans !

 

 

Danseuse et chorégraphe, Kitsou Dubois a pu faire l’expérience de l’apesanteur à bord de la Caravelle zéro G du CNES

 

 

Quel souvenir marquant souhaitez-vous nous relater ?

Je garde un immense souvenir d'un séjour avec Planète Sciences en 1997 en tant que participante ; trois semaines uniques. Et nous nous sommes revus (participants et animateurs) 10 ans après, en avril 2007 !

 

 

Quelle photo de la conquête spatiale retiendriez vous ?

Je suis toujours totalement éblouie face à des photos de Saturne, c’est à couper le souffle ! Je reste aussi totalement attachée à la Lune ; je la trouve particulièrement fascinante et très artistique ; je m’amuse régulièrement avec elle en astro-photo.

 

 

 

Saturne, ses anneaux… et la Terre photographiés par la sonde Cassini

NASA

 

 

La Lune dans un verre d’eau

Photo Marie Grégond

 

 

Quel serait votre rêve spatial le plus fou ?

Je souhaiterais être milliardaire pour me payer un voyage spatial, comme l’ont déjà fait ces "touristes" un peu fous. Je veux voir la Terre toute entière dans son halo bleu !

 

 

En septembre 2006, Anousheh Ansari, femme d'affaires américaine d'origine iranienne de 40 ans,

s'est offert un séjour d'une semaine à bord de la station spatiale internationale

… pour la modique somme de 19 millions d'euros.

 

 

Que représente pour vous le personnage de Youri Gagarine ?

Youri Gagarine, c'est un personnage éternel dans les mémoires de tous, une légende. J’aurais beaucoup aimé être à sa place, être la première à poser mes yeux sur ce que 99,9% d'entre nous ne verront jamais de leurs yeux. Ce qu’il a vécu est unique et sans égal.

 

 

Que représente pour vous la station Mir ?

Pour moi, Mir est une énorme station qui a fait ses premiers pas dans la fin du tiraillement américano-russe. C’est une grosse machine de 100 tonnes qui a traversé les années. Elle a accueilli des hommes et voyagé pendant 15 ans autour de la Terre avant de s’échouer dans le Pacifique Sud. La fin d’une grande dame spatiale…

 

 

Que représente pour vous Spoutnik-1 ?

Spoutnik-1 fut monsieur "Bip-bip" car c’est le seul signal qu’il a pu émettre à son arrivée dans l’histoire spatiale. Premier satellite artificiel de la Terre, mis en orbite en 1957, il trône ainsi en tant que doyen des satellites. Une expérience unique ouvrant la voie à des avancées spatiales importantes.

 

 

Merci, Marie Grégond !

 

Interview réalisée par mail en juilet 2007

 

 

Avec Pif comme directeur de séjour de vacances à Buthiers en juillet 2003

 

 

La semaine prochaine (lundi 30 juillet 2007) : Livia Briese

 

 

Les coordonnées des invités ne sont communiquées en aucun cas