LES INVITES DU COSMOPIF

 

N°193 (lundi 19 mai 2008)

 

Vicomte Dirk Frimout

Premier Belge de l'Espace

Président de l'Euro Space Society

www.eurospace.be/default-fr.aspx

 

 

 

 

 

Dirk D. Frimout en bref

Né le 21 mars 1941 à Poperinge (Flandre occidentale)

270e sujet de l'espace, 1er Belge de l'Espace

1 vol spatial : mission STS-45/Spacelab ATLAS-1, du 24 mars au 2 avril 1992 (8 jours 22 heures et 9 minutes)

 

Après avoir obtenu un diplôme d'ingénieur en électronique en 1963 et un doctorat en physique appliquée en 1970 à l'Université de Gand, Dirk Frimout rejoint le Laboratoire de physique atmosphérique et spatiale de l'Université du Colorado à Boulder pour effectuer son post-doctorat en 1971-1972. De 1965 à 1978, il travaille pour l’Institut d’aéronomie spatiale de Belgique (IASB). En tant que chef de la section Instrumentation, il mène de multiples expériences à bord de ballons stratosphériques et de fusées-sondes.

 

En 1977, Dirk Frimout se porte candidat à la première sélection d'astronautes de l'Agence spatiale européenne organisée dans le cadre du programme de laboratoire Spacelab et figure parmi les 12 finalistes. Mais seulement quatre candidats sont retenus alors qu'il occupe la cinquième place. Il devient alors coordinateur scientifique (Experiment Coordinator) de la mission Spacelab-1 au sein de l'ESA, s'occupe de la préparation des équipages (Crew Activities Coordinator) et contribue à l'amélioration d'un spectromètre à grille. De 1984 à 1989, au sein de la division Micropesanteur du centre de recherches de l'ESA à Noordwijk (Pays-Bas), il est responsable du programme de fusées-sondes, des vols paraboliques, des expériences de la plate-forme européenne EURECA et du revol des expériences de Spacelab-1.

 

En 1985, alors qu'il travaille au centre Marshall de la NASA à Huntsville (Alabama), Dirk Frimout pose à nouveau sa candidature pour devenir astronaute. Il est cette fois retenu et se voit proposer une place de réserviste, comme doublure de l'astrophysicien américain Michael Lampton, spécialiste de charge utile sur la mission STS-61K/Spacelab Environmental Observation Mission-1/2. Destinée à embarquer des spectromètres et des photomètres pour l'observation de l'environnement terrestre, ce vol doit avoir lieu en septembre 1986 à bord de la navette Columbia. Mais il est annulé après l'accident de Challenger en janvier 1986.

 

En septembre 1990, tandis qu'une partie de l'équipage de la mission STS-61K a été affecté à la mission STS-45/Spacelab ATLAS-1, Michael Lampton est déclaré inapte au vol pour raison médicale. C'est donc Dirk Frimout qui prend sa place et s'envole du Centre spatial Kennedy le 24 mars 1992 en compagnie de 6 Américains à bord de la navette Atlantis, devant à l'occasion le premier Belge de l'espace.

 

 

L'équipage de la mission Spacelab ATLAS-1

Au premier plan, le commandant Charlie Bolden (à droite) et le pilote Brian Duffy

Au fond, de gauche à droite : Byron Lichtenberg (spécialiste de charge utile), Michael Foale, David Leestma

et Kathryn Sullivan (spécialistes de mission) et Dirk Frimout

 

 

Première d'une série de 10 missions de la NASA consacrées à l'étude de l'environnement terrestre (programme Mission to Planet Earth), la mission ATLAS-1 (Atmospheric Laboratory for Applications and Science) s'intéresse en particulier à l'influence du Soleil sur l'atmosphère. Dirk Frimout est notamment en charge de l'utilisation du spectromètre à grille de l'IASB (développé avec l'ONERA), qui avait déjà été embarqué à bord de la mission Spacelab-1 en novembre 1983 et qui enregistre les concentrations de 9 éléments chimiques entre 30 et 150 km d'altitude.

 

   

 

Au terme de 143 orbites terrestres (5,15 millions de km), la mission s'achève avec succès sur la piste du Centre spatial Kennedy.

 

Après son vol, Dirk Frimout est nommé docteur honoris causa à l'Université de Gand, est décoré du grade de grand officier de l'ordre de Léopold (l'ordre militaire le plus important de Belgique) et reçoit le titre de vicomte. Il quitte l'ESA pour la société Belgacom, où il dirige une équipe de recherche en téléphonie jusqu'en 1998, puis rejoint la Flanders Language Valley, où il dirige jusqu'en 2001 la branche éducation en tant que responsable de la formation permanente.

 

Depuis sa création en mars 1994, Dirk Frimout préside l'Euro Space Society, dont l'objectif est de promouvoir des réalisations de la recherche spatiale et la sensibilisation des jeunes aux défis posés par les sciences et technologies spatiales, en s'appuyant notamment sur l'organisation de classes de l'espace à l'Euro Space Center de Redu.

 

En octobre 1998, Dirk Frimout a organisé en Belgique le 14e Congrès des Explorateurs de l'Espace qui a réuni près de 95 de ses membres. A cette occasion, la sélection d'un nouvel astronaute Belge, Frank De Winne, a été officiellement annoncée.

 

Dirk Frimout est auteur de plus d'une trentaine de publications consacrées à la physique de l'atmosphère, à l'entraînement des équipages pour le Spacelab et aux expériences en micropesanteur. En 1993, il a publié avec la journaliste Suzy Hendrrikx En quête de la planète bleue, aux Editions Labor (Bruxelles).

Le groupe belge de chansons paillardes Les Snuls (les simples d'esprit, en bruxellois) lui a consacré en 1992 un 45 tours intitulé Dirk Frimout.

 

   

 

Marié, père de deux enfants, Dirk Frimout pratique la marche, la course à pied et le vélo. Il aime les voyages et les échecs.

 

 


5 questions à Dirk Frimout

 

 

Quel(s) souvenir(s) fort(s) de votre vol spatial souhaiteriez-vous nous remémorer ?

Je me rappelle très bien de l'arrivée sur orbite après 8 minutes et demi de vol, lors de l'arrêt des moteurs de la navette. Tout est soudainement devenu très tranquille à l'intérieur du vaisseau et nous avons commencé à flotter. C'était un vrai moment d'euphorie.

 

   

 

 

Quel événement de l'histoire de la conquête spatiale vous a-t-il particulièrement marqué ?

Je pense évidemment au premier atterrissage des hommes sur la Lune en 1969, c'était vraiment extraordinaire. A chaque fois que je regarde vers elle, je me dis qu'on a marché dessus. C'est tout simplement fantastique.

 

 

Quelle serait votre objet spatial préféré et pourquoi ?

Evidemment, c'est très personnel, mais je retiens l'expérience sur laquelle j'ai travaillé durant mon vol, que je connaissais par cœur et qui m'a permis de voler  : le spectromètre à grille.

 

 

La palette d'expériences ATLAS-1 dans la soute d'Atlantis

au-dessus des monts Atlas en Algérie

 

 

Qu'évoque Youri Gagarine pour vous ?

Youri Gagarine, c'était le premier, le pionnier, notre numéro 1. Je n'ai pas pu le rencontrer mais j'ai fait la connaissance de son épouse. C'est quelqu'un que nous admirons tous.

 

Quel serait votre rêve spatial ?

Si on arrive aussi à marcher un jour sur Mars comme on a marché sur la Lune, ce sera inouï !

 

 

Merci, Dirk Frimout !

 

Interview réalisée le 9 avril 2008 à l'Euro Space Center de Redu

 

 

Photo Catherine Lari

 

 

La semaine prochaine (lundi 26 mai 2008) : Douglas Yazell

 

 

 

 

Les coordonnées des invités ne sont communiquées en aucun cas