LES INVITES DU COSMOPIF

 

L'invité n°147 (lundi 30 avril 2007)

 

Serge Delmas

Chargé de communication audiovisuelle au CNES

www.cnes.fr/

 

 

 

Qui êtes-vous, Serge Delmas ?

Je suis né en 1959 dans le Sud-Ouest de la France. De par l'activité de mon père, j'ai habité dans plusieurs régions de France, ce qui m'a permis de découvrir plusieurs cultures. Je suis installé à Toulouse depuis bientôt 20 ans et travaille au Centre Spatial de Toulouse. Depuis toujours, je suis passionné de photographie, de cinéma et de théâtre.

 

 

Quel a été votre parcours professionnel ?

J'ai quasiment toujours travaillé au CNES. J'ai découvert le spatial lors de mon service militaire en Guyane en tant que VAT (volontaire à l'aide technique) fin 1982, après des études en informatique à l'université de Rennes. Je suis resté au Centre spatial guyanais après mes 18 mois de VAT tant pour le travail (informatique de gestion) que pour le pays. Au final, j'y ai vécu 5 ans. Fin 1987, direction Toulouse pour travailler sur les projets Spot 4/Hélios puis Hermes (gestion de projet). Deux ans plus tard, nouveau virage : j'ai rejoint la direction de la communication chargé des expositions puis de production audiovisuelle. Je fais actuellement réaliser des productions audiovisuelles sur les activités du CNES. La présentation du satellite Corot et un court métrage sur les exoplanètes, Rêve d'un autre monde, sont mes dernières productions.

 

 


Comment est né votre intérêt pour l'espace ?

Mon intérêt pour l'espace est né en Guyane en assistant au lancement d'Ariane. C'était L06, le premier lancement commercial réussi après l'échec de L05 ; la fin d'une époque pionnière où chaque lancement était un défi et le fruit d'une aventure.

 

 

Le 16 juin 1983, Ariane emportait sous sa coiffe les satellites Eutelsat 1 F1 et Oscar 10

 

 

Quelle anecdote ou souvenir fort souhaiteriez-vous nous faire partager ?

Je me souviens d'un autre lancement particulier au CSG en septembre 1985. A cette époque, le service communication faisait appel à des volontaires -dont je faisais partie- pour accompagner des invités qui arrivaient en Concorde depuis Paris. Cette fois-ci, un deuxième Concorde est également arrivé, avec François Mitterrand à son bord, en route pour une visite officielle au Pérou. Son appareil présentant quelques anomalies, pour plus de sécurité, un troisième Concorde est arrivé de Paris et j'ai pu assister au stationnement de trois Concorde sur la piste de Cayenne-Rochambeau, dont deux sont repartis le lendemain du lancement à quelques minutes d'intervalle. Les voir ainsi s'élancer fut assez magique. Petite précision : la piste de l'aéroport avait été rallongée à l'époque des essais en vol du supersonique.

 

 

Trois Concorde sur le tarmac de l'aéroport de Cayenne-Rochambeau en septembre 1985 !

 

 


Quelle serait votre photo spatiale ou astronomique préférée et pourquoi ?

Chaque photo liée à un événement peut remplacer la précédente. La dernière en date est à mes yeux la découverte du sol de Titan en janvier 2005, dévoilée "en direct" à la Cité des Sciences et de l'Industrie.

 

 

 

De la même manière, quel objet spatial retiendriez-vous ?

Je pense à une météorite certainement trouvée en Sibérie que m'a prêtée tout dernièrement une amie à Paris, un peu plus petite qu'une balle de tennis. Son poids, sa taille, son aspect font rêver, vous entraînent dans un imaginaire lié à l'Univers !

 

 

Météorite Nikel-Fer découverte en Sibérie

 

 

Quel serait votre rêve spatial le plus fou ?

Après avoir suivi la réalisation du film Rêve d'un autre monde et travaillé sur le sujet, j'aimerais survoler des exoplanètes… en photo ou en vidéo.

 

 

Que représente pour vous le personnage de Youri Gagarine ?

Youri Gagarine fut pour moi un pionnier et un utopiste. Il m'inspire une grande admiration car il fut le premier à aller dans l'espace.

 

 

Que représente pour vous la station Mir ?

Mir fut une magnifique aventure, un mélange d'idéalisme et de savoir. La station reste pour nous d'actualité car nous utilisons encore fréquemment les images de la Terre prises à son bord par les cosmonautes français. Enfin, Mir est un joli mot en russe.

 

 


Que représente pour vous Spoutnik-1 ?

L'objet est beau mais je suis peut-être un peu jeune pour m'en souvenir ! C'est de l'histoire qui véhicule sa part de rêve et d'aventure.

 

 

Merci, Serge Delmas !

 

Interview réalisée entre Cayenne et Orly le 23 septembre 2006,

le lendemain de l'éclipse annulaire de Soleil de Guyane

 

 

La semaine prochaine (mercredi 9 mai 2007) : Franck Marodon

 

 

Les coordonnées des invités ne sont communiquées en aucun cas