L'invité de la semaine dernière : Scott Stevenson

 

LES INVITEES DU COSMOPIF

 

N°322 (lundi 9 mai 2011)

 

Elisa Cliquet

Ingénieur propulsion à la Direction des Lanceurs du CNES

www.cnes.fr

 

 

 

Qui êtes-vous, Elisa Cliquet ?

Je suis ingénieur(e !) à la sous-direction technique de la Direction des Lanceurs du CNES, dans le service Système moteur et ensemble propulsif. J'ai 28 ans et je suis Parisienne (eh oui, une "vraie" : née à Paris !) mais j'ai aussi des origines normandes et lotoises et une affinité particulière avec l'Espagne...

Mon entourage me considère un peu comme une "geek"... Il faut dire que je peux parler de mon métier pendant des heures, que mon chat s'appelle Laïka, que j'ai des photos détournées de Legos Star Wars encadrées dans mon salon, que mon film préféré est Bienvenue à Gattaca, que j'adore les mangas -j'ai même pris quelques cours de japonais- et que je rigole bien devant la série The Big Bang Theory...

 

 

 

Quel a été votre parcours professionnel ?

Suite à mes études (à Centrale Lille puis Centrale Paris), j'ai fait un stage au CNES en 2005 sur les architectures de missions martiennes habitées. J'ai ensuite travaillé quelques mois sur le projet PERSEUS du CNES, avant d'être embauchée dans mon service actuel. J'ai commencé par travailler sur les avant-projets de moteur à propulsion liquide ainsi que sur des outils de simulation. Depuis mi-2009, je travaille également sur le HM7B, le moteur de l'étage supérieur d'Ariane 5. En parallèle, j'ai toujours gardé sur mon poste une petite activité sur les concepts avancés de propulsion, un sujet passionnant !

 

   

 

Le moteur HM7B qui équipe l'étage supérieur d'Ariane 5 et Elisa Cliquet

tenant une maquette de véhicule à propulsion nucélo-électrique qu'elle a contribué à définir

Photos DR et CNES/D. Jamet

 

 

Quelle est votre passion, comment est-elle née, comment la vivez-vous ?

Je suis passionnée par l'espace en général et plus particulièrement par l'exploration. Je pense que ça remonte à très loin. J'ai toujours aimé les sciences et regarder les étoiles. Quand j'étais petite, mon père m'emmenait régulièrement au musée de l'Air et de l'Espace et à la Cité des Sciences. Je me souviens notamment très bien d'un film à la Géode sur la navette et j'ai encore en mémoire les images très impressionnantes du démarrage du SSME et des boosters... J'étais persuadée que les sièges de la salle s'étaient mis à trembler (pour être tout à fait honnête, je pense que j'avais même un peu peur). Depuis, les moteurs, j'en ai fait mon métier ! Ce qui ne m'empêche pas de continuer à apprécier ces images, bien au contraire !

En ce qui concerne l'exploration, j'ai eu la chance de rencontrer les fondateurs de l'association Planète Mars au cours de mon stage de fin d'études au CNES et je suis maintenant au conseil d'administration de cette association dont le but est de promouvoir l'exploration robotique et habitée de Mars.

J'essaye aussi d'assister de temps en temps à des conférences ou de lire un peu sur l'exploration plus lointaine mais, la semaine ne faisant que 7 jours et les journées que 24 heures, les possibilités sont limitées et je pense que je ne suis pas très à jour !

 

 

The Dream Is Alive de Graeme Ferguson (1985)

 

 

Quelle anecdote personnelle ou souvenir fort lié à la conquête spatiale souhaiteriez-vous nous faire partager ?

Mon premier souvenir spatial très personnel est vraiment ce film à la Géode que j'évoquais plus haut. Je dirais que depuis, mes autres souvenirs "spatiaux" les plus marquants sont liés à mes formations sur Ariane 5 en Guyane et notamment au premier lancement d'Ariane 5 auquel j'ai pu assister à Kourou. J'étais sur le site grand public situé à une quinzaine de kilomètres de la zone de lancement et l'émotion de la foule était palpable, on redevient vraiment comme un gosse. Au début, on se dit qu'on est loin et qu'Ariane parait vraiment toute petite… Puis le Soleil se lève en pleine nuit, d'abord dans le silence, puis arrive ce bruit de crépitement intense qui ne vient qu'un peu plus tard et qui laisse abasourdi par sa puissance.

Lors de mes formations en Guyane, j'ai vécu aussi beaucoup de moments forts : la première fois qu'on rentre dans le BIL (bâtiment d'intégration lanceur) et qu’on voit le lanceur de si près, la première fois qu'on rentre dans le lanceur, la vue sur la jungle guyanaise depuis la plateforme haute du BAF (bâtiment d'assemblage final)... C'est vraiment exceptionnel de pouvoir vivre ces choses-là !

 

 

Quelle serait votre photo spatiale ou astronomique préférée et pourquoi ?

J'ai choisi cette photo prise par Cassini car elle est deux fois incroyable. Premièrement, elle est d'une beauté spectaculaire digne d'une photo artistique et deuxièmement... c'est aussi une photo de la Terre qui bat tous les records en terme de distance : eh oui, le petit point brillant légèrement en haut et à gauche des anneaux les plus brillants... c'est nous !

 

 

 

De la même manière, quel objet spatial vous fascine-t-il ?

J'ai hésité longtemps entre Spoutnik et un scaphandre d'astronaute. Mais finalement, j'ai choisi Spoutnik. C'est non seulement le symbole de la conquête spatiale mais c'est peut être aussi finalement le symbole du 20e siècle. Cette petite "sphère métallique à quatre pattes" est un objet mythique du patrimoine de l'humanité ! Et puis, même si il n’était pas pensé pour ça, je trouve que c’est un bel objet dont le design ne vieillit pas (Je n'y connais vraiment rien en design mais j’ai l’impression qu’il a inspiré et inspire encore la tendance minimaliste).

 

 

 

Que vous évoque le vol de Youri Gagarine ?

Gagarine, c’est le courage, l’esprit pionnier… l’élargissement du champ des possibles pour l’humanité.

 

 

Que vous évoque le premier pas sur la Lune ?

Je n'étais pas née en 1969. Mais ça m'évoque surtout l'envie de vivre une expérience similaire à celle qu'ont pu vivre mes parents et mes grands parents (et de préférence sur Mars et non pas un "simple" retour sur la Lune).

 

 

Quel serait votre rêve spatial le plus fou ?

J’aimerais jouer au basket sur la Lune (j'en ai vraiment rêvé !), ça doit vraiment être rigolo avec la pesanteur réduite... (Je vous avais prévenu : je suis geek !).

 

 

Merci, Elisa Cliquet !

 

Interview réalisée par mail en février 2011

 

 

 

La semaine prochaine (lundi 16 mai 2011) : Cyrille Fournier

 

 

 

 

 

 

Les coordonnées des invités ne sont communiquées en aucun cas

 

Retour au