LES INVITES DU COSMOPIF

 

L'invit� n�99 (lundi 23 janvier 2006)

 

Nicolas Chal�roux

Pr�sident du Secteur Espace de Plan�te Sciences

www.planete-sciences.org/espace/

 

 

Nicolas Chal�roux � la permanence des clubs Espace du mercredi soir

dans les locaux de Plan�te Sciences � Ris-Orangis

Photo Pif

 

 

Qui �tes-vous, Nicolas Chal�roux ?

Jeune ing�nieur �lectronicien, je suis b�n�vole au sein de Plan�te Sciences, o� je pr�side le secteur Espace depuis deux ans. Avant d�arriver en r�gion parisienne et de prendre part aux activit�s de l'association, j'ai suivi des �tudes d�ing�nieur � l'INSA � Lyon. Je passais mes journ�es en cours� et les nuits � construire des fus�es dans un club de passionn�s : le CLES-FACIL.

Je ne suis pas le premier invit� ayant un fort lien avec cette association de vulgarisation scientifique qu�est Plan�te Sciences. Il me para�t n�anmoins important de rappeler que son but est la promotion des sciences et techniques aupr�s des jeunes et la mise en place d'une d�marche exp�rimentale et de projet de groupe. Au secteur Espace en particulier, nous mettons en pratique ces principes en aidant les jeunes � r�aliser leurs r�ves de fus�es, de ballons stratosph�riques�

 

 

Quel a �t� votre parcours professionnel ?

A la fin de mes �tudes d�ing�nieur en informatique, j�ai imm�diatement d�but� en tant qu�ing�nieur� �lectronicien ! Et oui, la passion vous am�ne � d�couvrir de nouveaux horizons et c'est mon exp�rience au sein du CLES-FACIL qui a �veill� chez moi le go�t pour cette discipline.

Mon parcours professionnel ne remplira pas plusieurs pages car, n�ayant que 25 ans, je ne puis pr�tendre qu�� 3 ans d�exp�rience dans l�entreprise de mes d�buts : EADS Sodern. J�y ai occup� le poste de d�ing�nieur et suis maintenant chef de projet. Mes travaux s'appliquent au domaine de la neutronique civile. Il s�agit de sondes mini�res permettant d�analyser le sous-sol.

 

 

Quelle est votre passion, comment est-elle n�e, comment la vivez-vous ?

La question est particuli�rement difficile. La passion est notre moteur � tous, tout au moins pour tous les gens pr�sents dans cette fabuleuse galerie d�invit�s de la semaine. Comment d�finir MA passion ? Je pense que, profond�ment, ma passion, c�est les gens ! J�aime rencontrer des gens int�ressants, passionn�s et j�aime partager avec eux des aventures. Ma premi�re aventure a �t� de fabriquer une fus�e (2,50 m de hauteur, 13 kg de masse au d�collage et culmination � 1 000 m) avec 5 copains durant toute une ann�e. Mes aventures actuelles sont d�aider avec d�autres passionn�s, les jeunes � r�aliser leurs r�ves.

Comment est n�e cette passion ? Peut-�tre qu�en tant que fils unique, un domaine o� les relations humaines sont une des plus grandes richesses m�a particuli�rement attir�. Mais, o� est l�Espace dans tout cela ? L�Espace n�cessite de se surpasser, ceci est impossible seul : l�amiti�, la confiance, la p�dagogie, le partage sont absolument n�cessaires pour r�ussir dans ce domaine. Les sentiments extraordinaires que j�ai pu ressentir lors du d�collage de mes trois fus�es provenaient du concentr� de vie que nous avions pass�s durant 1 an � ne pas dormir, � travailler bien au-del� de nos devoirs scolaires, � chercher des sponsors, � "debugger" nos cartes �lectroniques, � rencontrer des anciens de notre club, � partager des id�es avec d�autres clubs spatiaux�

Pour continuer de vivre ma passion et rencontrer des gens formidables, j�essaie de permettre � d�autres de vivre ce que j�ai pu ressentir.

 

 

Quelle anecdote ou souvenir fort souhaiteriez-vous nous faire partager ?

Sans aucune h�sitation, mon grand souvenir restera la semaine de campagne de lancement de notre projet "ELA" � Millau en 2002. Notre fus�e "spaghetti" �tait pr�te ! Les gens de la salle des f�tes ("le R3" pour les initi�s) o� se d�roulaient les qualifications la surnommaient ainsi � cause des tr�s-tr�s nombreux fils qui la constituaient et � raison. Il n�y avait pas moins de 18 jauges de contraintes pour �tudier la structure de la fus�e, un laser pour �tudier la fl�che de l�engin, 4 flashs aveuglants pour le suivi visuel, 1 tube de Pitot, 1 acc�l�rom�tre � fil chaud, une structure en Carbone/Nomex� Notre "fusex" �tait "pr�te", enfin, c�est ce qu�on croyait ! Un projet men� par 25 jeunes� Finalement, il nous a fallu travailler non-stop toute la semaine pour r�soudre tous les probl�mes d��lectronique rencontr�s : 72 heures sans dormir, des journ�es � ne pas voir le jour, des gens qui ressemblent plus � des zombies qu�� des jeunes dynamiques. A la fin de la semaine, le syst�me d�alimentation a d� �tre soud� directement sur la structure m�tallique de la fus�e pour lui permettre de dissiper sa chaleur. Une aventure humaine incroyable : �a nous a donn� des ailes pour l�ann�e d�apr�s ! Merci � tous mes copains de club pour cette aventure ! Je travaille encore maintenant � quelques bureaux de certains dans le cadre de mon activit� professionnelle !

 

 

Mise en rampe d'une fus�e du CLES-FACIL � Millau

Photo CNES

 

 

Quelle serait votre photo spatiale ou astronomique pr�f�r�e et pourquoi ?

Je suis toujours �pat� par les images de retrouvailles spatiales entre deux �quipes de spationautes : lorsque les uns attendent dans une station et que les autres d�barquent de leur petite capsule. J�imagine toujours le d�fi technique qui a amen� ces hommes � se rencontrer et �galement le d�fi humain. J�ai eu la chance d�apprendre le russe (3 ans) durant ma scolarit� et, m�me si je n�ai pas bien retenu la grammaire, j�ai �t� passionn� par la culture slave et notamment par les grandes diff�rences qu�elle contient par rapport � notre culture alors que nous ne sommes qu�� 3 heures d�avion ! Voir des cultures si diff�rentes travailler ensemble et r�ussir de tels d�fis politiques et techniques me fait toujours extr�mement plaisir.

 

   

 

Amarrage du Soyouz TM-33 � la station spatiale internationale le 23 octobre 2001

et adieux de l'�quipage de la mission Androm�de (Victor Afanassiev, Claudie Haigner� et Constantin Kose�ev)

avant leur retour sur Terre avec le Soyouz TM-32 une semaine plus tard

 

 

De la m�me mani�re, quel objet spatial retiendriez-vous ?

L�objet qui m�a fait r�ver pendant longtemps, l�objet qui m�a fait me surpasser, l�objet qui m�a fait conna�tre des gens formidables, l�objet qui a orient� ma vie professionnelle s'appelle Axelle. Ce fut ma derni�re fus�e r�alis�e en club de jeunes. Elle a �t� lanc�e sur le camp militaire de Sissonne (pr�s de Reims) en 2003 avec Plan�te Sciences et le CNES.

 

 

 


Quel serait votre r�ve spatial le plus fou ?

J'aimerais voir des grandes �quipes internationales (pas seulement 3 ou 4 grands pays) r�aliser des projets formidables et atteindre un m�me but ensemble. Cela pourra �tre le voyage habit� sur Mars, l�exploration extrasolaire�

 

 

Merci, Nicolas Chal�roux !

 

Interview r�alis�e par mail en janvier 2006

 

 

La semaine prochaine, le 100e invit� !

 

 

Les coordonn�es des invit�s ne sont communiqu�es en aucun cas