LES INVITES DU COSMOPIF

 

N°45 (lundi 22 novembre 2004)

 

Laurent Aznar

Directeur de l'association Valt 31

www.valt.com

 

 

 

Qui êtes-vous, Laurent Aznar ?

Je suis né le 20 janvier 1966 à Toulouse, où j’habite toujours. Je suis papa de deux petites jumelles nées en 1996. Je suis directeur de Valt 31, une association spécialisée dans l’organisation de séjours vacances à thème pour les enfants et les jeunes.

Mes centres d’intérêts sont bien sûr l’exploration de l’espace -avec une préférence pour les vols spatiaux habités- mais aussi l’histoire, le sport, la lecture, les voyages…

 

 

Quel a été votre parcours professionnel ?

Mon parcours au départ est plutôt conventionnel avec des études d’électronique. J’ai changé radicalement de voie en démarrant une activité commerciale au début des années 90 comme représentant pour une société d’édition d’outils pédagogiques pour enfants. Cela m’a amené à côtoyer de près les enfants, les enseignants (puisque j’effectuais des animations dans les classes) et les parents d’élèves, tout en faisant mes classes dans le domaine commercial.

Par la suite, en 1996, j’ai eu l’opportunité de créer ma propre agence d'organisation de séjours de vacances pour enfants et jeunes. Cela m’a permis d’être responsable de ma réussite et de vivre le travail comme je le souhaitais.

Aujourd’hui, je suis très satisfait de mes choix et de mes prises de risques. Même si jamais rien n’est jamais acquis dans l’existence, ma vie professionnelle m’apporte beaucoup et me permet d’évoluer par les tâches variées que j’ai a accomplir et les contact multiples que je peux avoir.

 

 

Quelle est votre passion, comment est-elle née, comment la vivez-vous ?

C’était en juillet 1975, j’avais 9 ans et je suivais à la télévision, fasciné, la première jonction dans l’espace entres Russes et Américains : le vol Apollo-Soyouz a été l’acte de naissance de ma passion.

Dès lors, comme de nombreux passionnés, je me suis mis à lire tous les livres sur l'espace, découper et garder tous les articles de journaux et de magazines qui me tombaient sous la main et traitaient du sujet. C’était avant Internet et tout source d’information était alors très précieuse !

 

 

Emblème de la mission Apollo-Soyouz

signé par les membres d'équipages américains et soviétiques

Retrouvez la mission ASTP sur http://science.ksc.nasa.gov/history/astp/astp.html

 

 

Puis, un jour, j’ai l’idée d’écrire au bureau des astronautes à Houston… et j’ai commencé à recevoir pas mal de photos en retour, la plupart dédicacées par ces hommes qui me semblaient tellement inaccessibles : ce fut un nouveau souffle. Aujourd’hui, je possède une collection assez importante de photos et documents dédicacés par des astronautes et cosmonautes du monde entier. Certains sont même assez rares. J’aime particulièrement obtenir ces dédicaces suite à des rencontres directes, comme par exemple lors de conférences à la Cité de l’Espace à Toulouse.

 

 

Laurent Aznar aux côtés de Claudie Haigneré

à l'occasion de l'inauguration de la station Mir de la Cité de l'espace à Toulouse en juillet 1998

Photo Pif

 

 

Quelle anecdote ou souvenir fort souhaiteriez-vous nous faire partager ?

J'ai toujours en mémoire la journée passée en compagnie de Buzz Aldrin lors du Salon du Bourget en juin 2001, mais également le Congrès mondial des explorateurs de l’espace à Bruxelles, en octobre 1998. Une centaine d’hommes de l’espace étaient présents et nous avions réussis à nous glisser, lors d’un transfert entre deux réceptions, dans le bus des cosmonautes soviétiques ! Nous étions deux passionnés français au milieu d’une cinquantaine de cosmonautes -dont Titov, Nikolaiev, Popovich, Leonov- et aux côtés de Madame Gagarine : nous avions autour de nous les acteurs de l’histoire de la cosmonautique !

 

 

Séance de dédicaces privilégiée pour Laurent Aznar et Pif au Bourget le 21 juin 2001 !

Photo Manuel Pedoussaut

 

 

Je me rappelle également de ma première visite au centre spatial Kennedy en Floride, en juillet 1993. J'avais été invité par l'astronaute Jim Newman qui allait effectuer son premier vol sur STS-51. Hélas, malgré un séjour de deux semaines sur place, je ne pus assister au départ de la navette Discovery : il fut retardé à plusieurs reprises pour n'intervenir… qu'au mois de septembre ! Très grosse déception, évidemment. Heureusement, j'ai eu plus de chance deux ans plus tard et pu voir le départ de la même Discovery lors du vol STS-70.

 

Autre moment fort et, très émouvant rétrospectivement, le passage au-dessus de Toulouse de Columbia le 1er février 2003, moins de 18 heures avant sa désintégration…

 

 

Quelle serait votre photo spatiale ou astronomique préférée et pourquoi ?

Le choix est très difficile, il y a tellement d'images plaisantes ! Mais je retiendrais peut-être cette photo du lancement d’Apollo-11, aboutissement d’un rêve impossible, où l’on voit la fusée Saturn 5 si énorme et si minuscule par rapport aux flammes que sa puissance colossale génère…

 

 

 

De la même manière, quel objet spatial retiendriez-vous ?

J'adore la capsule américaine Gemini car elle a constitué un vaisseau spatial fantastique qui a permis à chaque vol de réaliser des premières spatiales, même dans l’improvisation. Gemini a notamment conditionné la réussite du programme Apollo.

 

 

 

Quel serait votre rêve spatial le plus fou ?

Mon rêve est simple et difficile à la fois : j'aimerais séjourner une journée sur orbite autour de la Terre, "scotché" au hublot, en apesanteur, à regarder notre belle planète en compagnie de mes enfants…

 

 

Merci, Laurent Aznar !

 

Interview réalisée par mail en octobre 2004

 

 

La semaine prochaine (lundi 29 novembre 2004) : Charles Frankel

 

 

 

 

Les coordonnées des invités ne sont communiquées en aucun cas