L'invité de la semaine dernière : Paul Cultrera

 

LES INVITES DU COSMOPIF

 

N°219 (lundi 12 janvier 2009)

 

Gérard Auvray

Radio-amateur

www.amsat-france.org

 

 

Photo Guy Pignolet de Sainte Rose

 

 

Qui êtes-vous, Gérard Auvray ?

Je suis ingénieur R&D dans les télécommunications et voue une passion dévorante pour la radio. Je pratique la radio amateur depuis bientôt 40 ans et suis constructeur de satellites amateurs depuis plus de 25 ans.

J’habite dans la région parisienne mais j’ai un petit côté baroudeur. J'ai notamment participé dans ma jeunesse à la deuxième course autour du monde à la voile et compte une dizaine de rallyes automobiles à mon actif : Paris-Dakar, raid Gauloises, rallye de Tunisie, Paris-Moscou-Pékin… Je suis toujours prêt à partir dans des projets non ordinaires. Le dernier en date est le support pour le Grand Saut de Michel Fournier (depuis 40 km d'altitude). On se prépare actuellement pour une nouvelle tentative au Canada en mai 2009.

 

 

Quel a été votre parcours professionnel ?

Ingénieur en R&D dans les télécommunications depuis le début de ma carrière professionnelle en 1979, j’ai participé à l’étude et la mise en place de systèmes de téléphonie mobile analogiques et numériques.

 

 

Quelle est votre passion, comment est-elle née, comment la vivez-vous ?

J'ai découvert l'activité radio amateur à l’âge de 18 ans, un peu par hasard. A l'époque, je faisais du modélisme avion et je voulais construire des avions radiocommandés. Malheureusement, dans les années 70, une radiocommande coûtait très cher et le moyen qui paraissait le plus économique (mais, au final, cela ne l'était pas tant que cela) était de réaliser sa radio soi-même. J’ai été voir le radio-club local, suis devenu radio amateur et n’ai construit ma première radio-commande moi-même que bien des années plus tard.

Très rapidement, je me suis intéressé aux satellites et, en 1993, le satellite amateur ARSENE décollait depuis Kourou à bord d’une Ariane 4-L. J’avais coordonné la conception de la charge utile et réalisé un certain nombres de modules. Ensuite, j’ai réalisé les 3 mini-Spoutnik qui ont été lancés à la main depuis la station Mir en 1997, 1998 et 1999. Maintenant, j’essaye de motiver des étudiants pour réaliser l'une des premières vraies voiles solaires. Malheureusement, le système éducatif français n’est pas vraiment conçu pour réaliser ce genre de projet mais j’ai de l’espoir. En parallèle de tout cela , je participe également comme bénévole au projet PERSEUS de lanceur étudiant du CNES.

 

 

Le satellite radio amateur ARSENE

 

 

Quelle anecdote ou souvenir fort souhaiteriez-vous nous faire partager ?

J’ai plein de souvenirs inoubliables. Le premier, c’est celui d’enfiler une combinaison et de rentrer dans la salle blanche d’intégration des satellites à Kourou pour la préparation finale du satellite ARSENE. Ensuite, ce sont les premières réceptions des signaux des différents satellites amateurs mis sur orbite. C’est toujours un moment un peu angoissant car c’est comme un être vivant qui naît…

 

 

Quelle serait votre photo spatiale ou astronomique préférée et pourquoi ?

La plus jolie photo serait celle qui montre notre Galaxie en forme de spirale, avec ses milliers d’étoile et nous, si petits là-dedans…

 

 

Vue d'artiste de notre Galaxie, la Voie lactée

 

 

De la même manière, quel objet spatial retiendriez-vous ?

L’objet spatial devant lequel je reste toujours le plus admiratif est l’énorme fusée lunaire Saturn 5, surtout quand on essaye de se représenter les tonnes de carburant qui sont consommées chaque seconde…

 

 

Départ de la mission Apollo 11, le 16 juillet 1969

Sous le lanceur, une flamme longue d'un demi-kilomètre.

Chacun des 5 moteurs F1 du premier étage consommait 2,7 tonnes d'ergols à la seconde.

 

 

Que représente pour vous Spoutnik-1 ?

Spoutnik 1 représente évidemment le début de l’ère spatiale mais, curieusement, je n’ai pas spécialement d’admiration aveugle pour ce satellite. J’avais 4 ans à l’époque et n’ai pas de souvenir de ce moment-là. En revanche, l'aventure de la réplique Spoutnik-40 ans et de ses deux successeur constitue une sacrée belle tranche de vie…

 

 

Que représente pour vous le personnage de Youri Gagarine ?

Gagarine, c’est ma première découverte de l’espace. Le lendemain de l’annonce de son vol, mon père nous a emmené dans le jardin à la tombée de la nuit. Nous avons aperçu un intrigant point lumineux qui s’est déplacé d’un bout à l’autre du ciel. Longtemps, j’ai cru qu'il s'agissait de la capsule de Gagarine mais, en fait, il était déjà rentré… Je n’ai jamais éludé ce mystère mais c’était probablement un reste du lanceur.

 

 

Que représente pour vous la station Mir ?

Il n’y a pas beaucoup de personnes qui peuvent dire qu’ils ont réussi à faire monter à bord trois de leurs réalisations !

 

 

Quel serait votre rêve spatial le plus fou ?

J'aimerais réussir à faire voler une vraie voile solaire.

 

 

 

 

Merci, Gérard Auvray !

 

Interview réalisée par mail en décembre 2008

 

 

La semaine prochaine (lundi 19 janvier 2009) : Iara Dos Santos

 

 

 

 

 

Les coordonnées des invités ne sont communiquées en aucun cas